Mode

Histoire et succès des extensions de cheveux : voyage entre mythe et réalité au fil des siècles

Les extensions capillaires ont révolutionné l’art de se coiffer. Malgré leur succès, d’autres hésitent encore pour les extensions. Pourtant, il faut savoir que les légendes qui circulent autour d’elles sont pour la plupart fausses. L’Odyssée des extensions commencent souvent en Inde. Voici ce qu’il faut savoir sur ce mode capillaire.

 

Tout commence dans un temple en Inde

Les mèches utilisées pour l’extension cheveux  proviennent essentiellement d’Inde. Le temple de Tirupati est le plus connu pour accueillir des fidèles venus offrir des cheveux en offrande. Chaque jour, des milliers de fidèles viennent dans ce lieu pour faire don à Vishnou leurs cheveux. De part leur nature, les cheveux indiens sont ceux qui ressemblent le plus aux cheveux européens.

 

Chaque année, ce sont quelques 500 tonnes de cheveux qui sont récoltés en Inde. Ils subissent différents traitements et brossés à plusieurs reprises avant d’arriver sur l’étalage des salons professionnels. En effet, les cheveux feront l’objet de tri sélectif avant d’être mesurés. Les travailleuses qui recueillent les cheveux au temple devront  ensuite en shampouiner près de 300 kg par jour.

 

Ainsi, les légendes les plus folles sur l’origine des extensions capillaires sont des canulars. La fabrication des cheveux Remy et non Remy se fait à partir des cheveux provenant de l’Inde. Il existe pourtant des exceptions comme les extensions naturelles d’origine européenne. La plupart proviennent de la Russie. D’une qualité exceptionnelle, ces cheveux sont privilégiés pour les extensions de luxe. Ils sont très lisses et soyeux.

 

La suite de l’aventure dans les salons de coiffure

Les extensions de cheveux sont proposées dans les salons au même titre des produits destinés aux soins capillaires. Elles sont reparties sur deux grandes catégories : les extensions naturelles et les extensions synthétiques. Les premières présentent l’avantage d’être de qualité mais plus chères. L’extension de cheveux synthétique est accessible en termes de prix. Néanmoins, elle ne permet pas d’avoir un rendu naturel.

 

D’ailleurs, il est conseillé de se rendre dans un salon de coiffure pour la pose quel que soit le type d’extension cheveux choisi. Même les plus créatives ne doivent pas manquer pas le rendez-vous avec un professionnel pour la première pose. Une fois habituée, il est possible de poser et de déposer soi-même certaines extensions.

 

Les extensions à clips sont les plus faciles puisqu’elles se clippent simplement sur les cheveux. Les extensions à chaud ou à la kératine sont réalisées avec une pince chauffante. L’extension à bandes adhésives constitue une autre technique jugée moins agressive pour les cheveux. Le tissage et l’extension piquée sont parmi les méthodes peu recommandées. Ils ont tendance à affecter l’irrigation du cuir chevelu. Le tissage peut  même fragiliser les cheveux, voire les empêcher de repousser dans certains cas.

 

Quel futur à prédire pour les extensions ?

L’odyssée des extensions capillaires a commencé en Egypte il y a plus de 3 300 ans déjà. Cette mode capillaire a survécu jusqu’au Moyen Age où elle a perdu en notoriété. Qualifiées par l’Eglise de pure vanité, les extensions ont failli sombrer dans l’oubli jusqu’au 19ème siècle. L’épanouissement des femmes à partir du 20ème a remis l’extension cheveux au goût du jour.

 

Aujourd’hui, tout porte à croire que les extensions sont toujours promises à un bel avenir. Les stars ne s’en lassent pas. Certaines iront jusqu’à abuser des extensions de cheveux pour réaliser des styles de coiffure les plus fous. Miley Cyrus et Britney Spears en sont les meilleurs exemples. Au quotidien, les rallonges à cheveux sont incontournables pour changer de tête du jour au lendemain. Elles sont un salut pour celles dont les cheveux se font prier pour repousser.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Vous allez aimer